L'établissement français Mirazur élu meilleur restaurant du monde


Photo - AFP/ Archives - Valery Hache

Le restaurant français Mirazur du chef argentin Mauro Colagreco, situé à Menton dans le sud de la France, a été élu mardi meilleur restaurant du monde. Il a été désigné par le magazine britannique spécialisé Restaurant, lors d'une cérémonie à Singapour.

Au Mirazur de Menton, sacré mardi meilleur restaurant du monde, on ne choisit pas son menu: à chaque jour sa création. Le chef argentin Mauro Colagreco y sert la pêche et les produits du jour au gré des arrivages et de son inventivité.

Le Mirazur est logé dans une bâtisse des années 1930 en rotonde qui surplombe la mer.Le Mirazur est logé dans une bâtisse des années 1930 en rotonde qui surplombe la mer. [Mirazur]La mozzarella est blanche? Vous la dégusterez noire, sous forme d'une bille enrobée de charbon végétal. La betterave, très peu pour vous? Elle est la reine du potager de Mauro Colagreco et son plat signature, cuite en croûte de sel, après deux saisons passées en terre, émincée en carpaccio et nappée de caviar.

Déjà sacré d'une troisième étoile au guide Michelin en janvier, ce natif de La Plata au physique de rugbyman, polyglotte et capable de créer 250 à 300 plats par an, a tout d'un iconoclaste, jouant avec les contraires, mer et montagne, luxe et simplicité.

Du pain comme plat à part entière

Le service, après les trompe-l'oeil de l'apéritif comme le gressin de salsifis, commence par un "pain du partage". Souvenir de sa grand-mère qui avait appris à cuisiner de fabuleux raviolis pour son mari italien et donnait du pain à ses petits-enfants pour les faire patienter avant le déjeuner.

Langoustine, sauce orange, st-georges et fleur de capucine.Langoustine, sauce orange, st-georges et fleur de capucine. [Mirazur]Du pain servi comme un plat à part entière dans un restaurant de luxe? Une volonté de bousculer les codes dans un trois étoiles où le repas peut coûter jusqu'à 260 euros sans les vins: "Les frontières et les traditions sont importantes mais elles ne doivent pas être des barrières", prêche Mauro Colagreco qui a ouvert son restaurant-rotonde en 2006, accroché entre ciel et mer à trente mètres de l'Italie, et obtenu une première étoile au Michelin dès 2007.

Quatre drapeaux pour un resto

Mauro Colagreco était arrivé troisième de ce classement lors de la précédente édition. Accompagné de son épouse brésilienne Julia et de l'équipe du Mirazur, le chef est monté sur scène à l'annonce de sa victoire, tenant une énorme bannière représentant quatre drapeaux: ceux de l'Argentine, du Brésil, de la France et de l'Italie. "Cette bannière représente le Mirazur et une nouvelle manière de cuisiner en France," a-t-il déclaré.

Il a rendu hommage à la France qui lui a permis de "s'exprimer" à travers la cuisine, à l'Argentine pour "les souvenirs d'enfance", au Brésil qui lui a offert "l'amour de sa vie" et à l'Italie dont provient la moitié de son équipe. "Merci mon équipe. Vous le méritez. Merci mes amis pour nous avoir soutenus pendant ces treize années", a-t-il ajouté.









Trôneroyal

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.