Gucci installe sa joaillerie Place Vendôme


La boutique de joaillerie de la place Vendôme a été conçue comme un écrin - Gucci

Gucci fait un come-back incroyable ! Après avoir lancé sa ligne de déco, la griffe s’est concentrée sur sa collection de fragrances puis nous surprend remarquablement dans l’univers du make-up. Mais la marque ne compte pas en rester là et se contenter de ce qu’elle dispose déjà. Pour étendre davantage son activité, la Maison florentine vient récemment de lancer sa toute première ligne de haute joaillerie. La marque n’a en effet pas choisi l’emplacement de sa boutique au hasard ! Elle s’est tourné vers une des adresses joaillières les plus populaires au niveau international, qui n’est autre que la Place Vendôme. La griffe a posé ses valises au numéro 16 et la place a été inaugurée il y a quelques semaines. 

Si la Maison, emmenée par la vision de son directeur artistique Alessandro Michele, commercialisait déjà des bijoux en or, argent ou encore métal paré d’émail et de cristaux, elle s’oriente ici sur un segment plus haut-de-gamme, certaines pièces pouvant avoisiner les 1 182 324,00 CAD (800 000 euros). Cette première collection, made in Italy, baptisée «Hortus Deliciarum», se compose de plus de 200 pièces, pour la plupart uniques, fabriquées en Italie, faisant la part belle aux pierres de couleur,  basées sur un triptyque thématique : l’amour, le règne animal et les solitaires signées par le directeur artistique Alessandro Michele. Ce nom donné à la ligne de haute joaillerie évoque la première encyclopédie en latin qui ait été rédigée par une femme.

Cette toute première ligne de Gucci tourne autour du thème de l’amour éternel, du règne animal et des solitaires. La marque Italienne a utilisé de l’or certifié pour la création. L’or utilisé a été rassemblé depuis novembre 2015, et il est garant d’un approvisionnement responsable. Ces pièces sont ornées de pierres précieuses et de pierres fines multicolores telles que les tourmalines vertes, les grenats mandarines, les diamants blancs, les béryls jaunes, les saphirs roses ou bleus, des opales ou encore les topazes impériales roses ou couleur miel. Le sertissage a été réalisé sur la base de la technique de symétrie discordante afin de donner une impression légère de décalage entre chaque pierre.

Toutes les pièces ont été fabriquées en Italie, sur la base des dessins du directeur artistique Alessandro Michele, qui, d’ailleurs, a déniché certaines pierres.

« Chaque gemme est définie de manière unique, une expression de ce qu’Alessandro Michele appelle "la symétrie discordante", montée de manière légèrement différente pour incarner la spiritualité de l'imperfection », explique la griffe.

Alessandro Michel est resté authentique à lui-même lorsqu’il a imaginé ces pièces haute joaillerie. Les pièces sont voluptueuses avec des motifs divers tels que des croix latines aux motifs léonins, des bagues à blason, le lion, les tigres ou encore les serpents et les abeilles. Sans oublier la flore, notamment des fleurs et des feuilles qui sont également mises à l’honneur.

Contrairement aux habituelles boutiques Gucci, cet espace de la place Vendôme se veut plus sobre. Les bijoux sont renfermés dans des vitrines en bois sombres capitonnées de satin vert d’eau antique, mettant en valeur l’éclat des pierres précieuses. Le sol en mosaïque de marbre noir et blanc et les miroirs au plafond, ainsi que les tentures, contribuent à transformer les lieux en un écrin d’un autre temps. Et même si l’espace n’est pas forcément énorme, il est assez suffisant pour faire briller les bijoux de la collection et distinguer l’originalité de la maison.





Trôneroyal