Prix littéraire France-Québec 2019


Prix littéraire France-Québec 2019

Au mois de décembre 2018, a eu lieu en France et au Québec - La Fédération France-Québec / francophonie ayant dévoilé, simultanément, la liste des huit romans présélectionnés pour le Prix littéraire France-Québec. Les noms des trois finalistes vont être divulgués lors de l’inauguration du Salon Livre Paris, ce mois-ci, au stand de Québec Édition. 

Un peu d'histoire,  créée en 1998, le Prix littéraire France-Québec est une initiative de la Fédération France-Québec / francophonie, soutenue par la Délégation générale du Québec en France, le ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec, le ministère de la Culture et des Communications du Québec, la Délégation générale à la langue française et aux langues de France, l’Association internationale des études québécoises et le Consulat général de France à Québec. Son objectif est de contribuer à la promotion en France de la littérature québécoise et de favoriser la rencontre et les échanges entre les auteurs québécois et les lecteurs français.

Nous n'avons pas encore une date mais c'est en ce mois de mars 2019 qu'un jury, composé de professionnels du milieu littéraire et des présidents des six comités de lecture de présélection de la Fédération France-Québec / francophonie, sélectionnera trois romans parmi la liste des huit titres.

Doté d’une bourse de 5 000 $, le Prix littéraire France-Québec offre aussi à l’auteur l’occasion de rencontrer son lectorat lors d’une tournée littéraire en France organisée par le réseau de la Fédération France-Québec / francophonie à travers les lycées, librairies, médiathèques, etc.

Le lauréat 2018, Eric Plamondon, recevra son prix lors du Salon Livre Paris en mars 2019.

Voici les huit romans, présélectionnés par Jo Ann Champagne, Déléguée nationale pour le Prix littéraire France-Québec 2019, sont :  Les écrivements de Matthieu Simard (Alto), Jelly Bean de Virginie Francoeur (Druide), Mykonos de Olga Duhamel-Noyer (Héliotrope), L’enfer de Sylvie Drapeau (Leméac), Le dernier chalet de Yvon Rivard (Leméac), La route du lilas d’Eric Dupont (Marchand de feuilles), La Scouine de Gabriel Marcoux-Chabot (La Peuplade) et L’étrange odeur du safran de Miléna Babin (XYZ).



Les traces de pas dans la neige finissent toujours par disparaître, comme des souvenirs qu’on est forcé d’oublier, soufflés par le vent ou effacés par le soleil. Celles de Suzor, parti un soir de décembre 1976, n’existent plus depuis longtemps. Pourtant, Jeanne les voit encore chaque jour par la fenêtre du salon.



Ophélie, enfant unique, a reçu une solide éducation catholique dans un pensionnat pour filles. Lorsqu'elle fait la rencontre de Sandra, danseuse nue en manque de tendresse, elle en perd rapidement son innocence. Sandra devient la grande sœur qu'elle n'a jamais eue, entraînant Ophélie dans les milieux glauques de Montréal. Djamila, fille d'immigrés algériens, élevée dans la tradition musulmane, les fascinera. Inséparables, les trois filles plongent sans retenue dans des aventures qui défient le quotidien pour réinventer le sens profond de leur réalité. A travers amours et trahisons, voici le destin de trois BFF qui verront leurs dérives les rattraper jusqu'au jour où tout bascule.



Il y a le labyrinthe blanc des petites rues de Mykonos Town, lafoule dense, la musique assourdissante et l'eau turquoise quibaigne l'abord des plages, tout autant que les côtes rocheusesde l'île grecque. Christopher, Sebastian, Jules et Pavel voyagent tous les quatre pour la première fois loin de chez eux. Les nuits sont longues à Mykonos. Dans ce roman solaire, elles peuvent également être périlleuses.


L’enfer de Sylvie Drapeau (Leméac)


Parti de la Côte-Nord rejoindre ses sœurs et étudier à l’université, Richard, le petit dernier, le frère adoré, se met à agir de façon de plus en plus étrange. Alerté, la meute se rallie, l’entoure d’amour. Mais rien n’y fait. Un jour, il avoue l’impensable : des gens s’adressent à lui dans sa tête. Il n’est plus seul à l’intérieur. Commence alors la descente aux enfers.


Le dernier chalet de Yvon Rivard (Leméac)


Depuis la rencontre de Marguerite, après des années d'errance entre Françoise et Clara, la vie d'Alexandre est devenue un long fleuve presque tranquille. Maintenant dans la soixantaine, il vient d'acheter dans le Bas-du-Fleuve un petit chalet juché sur les rochers, pour y apprendre à mourir, en écrivant jusqu'au dernier jour qu'il imagine « comme un fruit mûr, lourd de toute une vie, aussi léger qu'un instant ».



La route du lilas d’Eric Dupont (Marchand de feuilles)

Trois femmes traversent l'Amérique en suivant la floraison du lilas. Souhaitant vivre dans un printemps éternel, elles reprennent la route dès que les fleurs fanent afin de se retrouver dans une ville où le lilas vient tout juste d'éclore. Chaque soir, elles se racontent des histoires qui révèlent subtilement leurs secrets, leur passé et leur humanité.


 
La Scouine de Gabriel Marcoux-Chabot (La Peuplade)


La Scouine, c’est une vie noyée de silence, la solitude, l’incommunicabilité ; c’est un désir enfoui, réprimé, un désir qui, malgré tout, cherche à s’exprimer. C’est le vertige qui nous saisit devant la troublante étrangeté de notre propre intériorité.La Scouine, c’est un roman centenaire d’Albert Laberge revisité par un auteur qui n’a pas craint d’en explorer les zones d’ombre et les tensions implicites, une œuvre de chair et de sang, à la fois cruelle et sensuelle, un chant obsédant d’une féroce beauté. 




Bas-Saint-Laurent, été 1988. Voulant échapper à l'emprise de son oncle et de son frère jumeau, Nil met le cap sur Le Bic. Cette fille mal léchée, qu'un renard à demi apprivoisé suit comme une ombre, y fera la rencontre de Jacob, un restaurateur séropositif mêlé à un trafic de safran. Pendant ce temps, en Inde, Amar s'apprête à participer à sa première récolte d'or rouge, alors que sa sœur Alaka, honteuse, tente de dissimuler ses règles.







Trôneroyal